GAZ de Schiste

Dix raisons majeures de se mobiliser

 

  • De graves atteintes à la biodiversité
    - en surface pour l’installation des infrastructures (puits de forages, pistes d’accès, renforcement de nos petites routes) et par les dérangements incessants (bruit des forages, norias de camions), dans un secteur jusque là à l’écart de la vie industrielle
    - en profondeur et de façon durable par la pollution de l’eau
  • De graves atteintes à l’agriculture, dont les exploitations seront démembrées
  • De graves atteintes paysagères, par la multiplication des puits et des routes : terminés les grands espaces déserts et le tourisme rural, l’écotourisme etc.
  • Une consommation immodérée d’eau, dans un pays où commencent à se poser des problèmes de disponibilité, en particulièrement en Lozère
  • De graves atteintes à la santé publique, par la pollution de l’eau (produits utilisés pour la fracturation hydraulique), et par pollution de l’air (forages, camions, mais surtout gaz divers fuyant par les puits et les roches)
  • De graves défaillances des traitements de dépollution des eaux utilisées pour la fracturation hydraulique, récupérées à 50 % seulement
  • Ce gaz (méthane) sera utilisé en combustion, et dégagera encore et toujours du CO2 , contribuant ainsi au changement climatique ; on s’éloigne de l’objectif affiché de diviser par 4 nos émissions  de gaz à effet de serre
  • Plus grave, ce type d’exploitation, manifestement pas au point à ce jour, ne récupérant que 20 % du gaz contenu dans les roches, laissera fuir pour des décennies du méthane pur, gaz à effet de serre 23 fois plus dangereux que le CO2 : une vraie folie !
  • De  graves impacts sociaux : on va bouleverser l’économie d’une région et risquer de monter des populations les unes contre les autres…
  • Enfin on va exploiter cette ressource jusqu’à épuisement, qui arrivera fatalement, la brûler en la gaspillant, comme on le fait actuellement avec toutes les ressources à notre disposition. A la fin on se retrouvera comme maintenant, à la veille de la pénurie, mais avec des territoires défoncés et pollués, des populations paupérisées, affaiblies, désabusées, et des firmes qui continueront à faire des bénéfices en vendant une énergie de plus en plus chère.

 

OUI il est vraiment temps de se mobiliser très vigoureusement pour exiger la seule sortie possible de cette impasse : retirer les permis d’exploration accordés !

 

Renseignez vous, rendez vous aux réunions organisées par le

collectif lozérien contre les gaz de schistes

 

(voir sur http://gazdeschistefrance.forumgratuit.fr/)

 

Actuellement programmées en Lozère :

Montrodat mairie 11 mars à 18h
Valdonnez camping Rouffiac 15 mars à 20h
Mende salle Urbain V 17 mars 20h
Le Bleymard mairie 29 mars 18h

Chanac salle des fêtes 29 mars 20h30

La Canourgue/Banassac le 8 avril (plus amples renseignements ultérieurement)

D’autres réunions sont en cours d’organisation...

 

Xavier Pédel