Un_Anglais (5) dans les Cévennes

Au revoir été, salut automne

 

  • Texte et Photos : David Dickenson    
  • Mise à jour : 29/09/2010

 

Nous étions sept pour faire un salut à l’automne ce dimanche, avec un programme un peu glouton. Nous voulions regarder les plus tardives orchidées de l’année, et après ça, nous voulions nous punir par monter le sentier raide du Mazel au Causse Méjean, afin que nous puissions nous régaler avec les couleurs d’automne.

 

Chemin des Vignes : Quel meilleur endroit pour voir la Spiranthe d’automne (Spiranthes spiralis) (Photo 1) que le Chemin des Vignes chez moi à la Salle Prunet ? Cette année le chemin est parsemé par 160 blanches hampes florales en spirale, avec un labelle frangé, et gorge verte. Deux jours plus tard, un troupeau de brebis est monté le chemin, sans faire aucun dégât. Cette orchidée se trouve exclusivement dans les endroits bien piétinés. Elle pouvait résister les charrettes aux bœufs pour les vendanges, et les pieds des AK 1botanistes aujourd’hui. La tige florale est bien costaude, et la rosette des feuilles est à peine sortie. Après floraison, les feuilles vont pousser et persister jusqu’à la première sécheresse de l’été 2011.

 

Photo 1

 

Nous avons mangé avec méfiance quelques grappes de raisins (cépage Clinton, peut-être) (photo 2) qui décoraient les bancels, les restes des anciennes vignes, et  trouvé à quoi la Garance voyageuse (Rubia peragrina) (photo 3) devient son nom (la revue botanique Garance voyageuse est également bien nommée ; ça colle à l’esprit après lecture).

AK 2 AK 3

Photos 2 & 3

 

La fleur la plus saisissante était le Grand orpin (Sedum telephium) (photo 4), avec des têtes des fleurs jaunâtres, typique de la sous-espèce ‘maximum’ de notre région. Le 6 septembre, les feuilles avaient l’apparence d’être vraiment morte, mais 24 heures après les premières pluies, elles se gonflaient à grande vitesse, et devenaient grasses, comme tous les orpins. Trois jours après, les boudons ont éclataient pour décorer le chemin.

 AK 4

Photo 4

 

Sentier du Mazel : Après une pause café et des gâteaux anglais, nous avons pris le sentier du Mazel. Nous avons eu une bonne surprise. Il y a quelques Spiranthes sur le chemin latéral, mais je n’attendais pas les voir sur le chemin qui grimpe la falaise. Mais elles étaient partout ! Quelques centaines de cette petite orchidée parsemaient le chemin et les pâturages alentours (Photo 5). Nous avons pique-niqués parmi des douzaines. Elles persistaient jusqu’à 820M. Il reste une trentaine des mètres de pâturage sur le calcaire  avant que la dolomite commence, et le peinte est plus raide. Est-ce le climat est trop rude ou la terre ne convient pas ? C’est à déterminer.

 AK 5

Photo 5

 

La monte n’était pas pénible cette fois, c’était une journée bien automnale et fraîche. Parmi les fruits les plus intéressants, nous avons admiré celles de Corbeille d’argent (Hormatophylla macrocarpa) (Photo 6), comme les Monnaie des papes, mais plus petit et en forme de cœur, et celles d’Herbe aux perles ou Grémil (Lithospermum officionale) (Photo 7). Litho=roche, spermum=grain, et c’était bien nommé.

 AK 6AK 7

Photo 6 & Photo7

 

Et notre chien pendant cette balade ? Elle a accepté toutes les caresses pendant la monte, et elle a retrouvé toutes les pauses pipi pendant la descente.

AK 8 AK 9

Photo 8, le causse Méjean & Photo 9 , la descente